Citation

"La culture est un cimetière de livres et d'autres objets à jamais disparus." in N'espérez pas vous débarrasser des livres de Jean-Claude Carrière et Umberto Eco

samedi 26 novembre 2016

De la littérature ~ Umberto Eco

« Le premier devoir de l’homme de culture est celui de se tenir en alerte pour réécrire chaque jour l’encyclopédie. »

Résumé de la quatrième de couverture :

« Nerval, Joyce, Borges, Wilde, Leopardi, Flaubert, Proust, Manzoni et les autres… Quand Eco fait sa littérature, quand il nous livre ses émois d’adolescent, ses curiosités de sémioticien, ses angoisses d’écrivain face à l’influence des maîtres, ses admirations d’aficionado – bref, son panorama littéraire –, on jubile devant tant d’intelligence du texte et d’amour des mots.
Et quand, au dernier chapitre, il nous raconte ses premières armes de poète et romancier en herbe, révèle ses superstitions d’auteur, ses attentes ou ses craintes, on a le sentiment de pénétrer dans le jardin secret qu’il avait souvent évoqué sans jamais vraiment nous le dévoiler. Un régal ! »

M.B.

vendredi 18 novembre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers ~ Ransom Riggs

« Ils habitaient tous ensemble dans une immense bâtisse, sur laquelle veillait un vieil oiseau très sage »

Résumé de la quatrième de couverture :

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

mardi 8 novembre 2016

Chronique du tueur de roi : La Peur du Sage, parties 1 et 2 ~ Patrick Rothfuss

« Vouloir enseigner la science des noms, c’est comme vouloir enseigner à tomber amoureux. »


Résumé de la quatrième de couverture de la première partie :

Le jour se lève sur l’auberge de la Pierre levée et l’homme reprend son récit, fidèle à sa promesse.
Suivez ses pas sur la voie qui mène à l’héroïsme et à la déchéance.
Découvrez la vérité qui a créé la légende.
Résumé de la quatrième de couverture de la seconde partie :

Dès l’enfance, Kvothe a connu un destin d’exception. Mais même aux heures les plus sombres, jamais il n’a cessé de chercher les réponses. De se révéler au monde à travers le chant de la magie. Aujourd’hui, il est à l’orée du chemin terrible et fabuleux qui fera de lui un héros…
Quel est le prix à payer lorsqu’on devient une légende de son vivant ?

vendredi 4 novembre 2016

L'autobiographie non autorisée ~ Lemony Snicket

« Pourquoi diable Mr Poe n’est-il pas d’un plus grand secours ? »


Le résumé donné est un bout de la nécrologie de Lemony Snicket et cela donne très envie.
C’est l’ouvrage indispensable pour les fans de la série des orphelins Baudelaire. L’auteur Daniel Handler se fait connaître dans l’introduction et devient en quelque sorte un personnage.
Au début, on s’embrouille un peu entre les différentes personnes qui accèdent aux documents de l’autobiographie. Puis le sommaire nous indique que toutes les questions que nous nous posons sur l’auteur resteront sûrement sans réponse, car Lemony change tout pour poser des questions qui, à première vue, paraissent sans importance. Pourtant, il y a beaucoup de révélations dans ce livre, principalement sur VDC et sur des personnages qu’on pensait sans intérêt, comme la sœur de monsieur Poe.
Lemony Snicket joue avec l’objet livre, mêle les images au texte, annote à la main dans les marges, ce qui rend la lecture très agréable et parfois même interactive. Les lecteurs sont inclus dans l’enquête, et entrent dans VDC, comprennent ses secrets. La jaquette réversible est particulièrement amusante.
Il reste malheureusement pas mal d’interrogations à la fin de cette lecture, on récupère peu d’informations sur ce qui est arrivé aux orphelins. Ce livre constitue davantage un complément à la série, avec des informations sur l’univers et sur le fond, plus que sur les intrigues et sur les événements particuliers. C’est assez dommage, on reste un peu sur notre faim.
Extrait :

« Nous apprenons ce jour, de source anonyme et de fiabilité douteuse, le décès de Lemony Snicket, auteur des Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire, chronique supposément authentique des heurs et malheurs des trois enfants Baudelaire. Son âge est donné comme “grand, brun, yeux marron”. Il ne laisse aucun descendant connu. »
Le mot de la fin :

Un bon livre qui complète la série des orphelins, et qui nous permet de nous insérer encore plus dans l’univers de l’auteur qui est en fait le narrateur qui est en fait l’auteur !

Alors, voulez-vous tourner ?